dimanche 14 septembre 2014

Nouvelle du projet

Pour l instant celui ci reste une idée mis sur un blog.
Il faut du temps pour qu' une idée puisse devenir réalité beaucoup de temps.
Il faut que ce projet apporte  quelque chose de neuf .

J ai beaucoup de question et peu de réponse .
Cette inspiration cette foi doit devenir une force pour vous et pour moi .
En ce moment mes difficultés de santé sont sans réponses.
Dans ces condition il est normal  que je ne puisse prendre tel ou tel initiative envers qui que ce soit .

Comme je le répète souvent nous verrons bien .

Il faut gardé espoir force et courage dans cette inspiration même si je me fait plus discret   elle est toujours là présente en moi .

Une foi sans actes accomplis est une foi morte j en comprend maintenant le sens de cette phrase .

Cette route sera longue mais pas impossible .

Cette humanité me déçoit beaucoup certain démons oublier  refond surface et d une manière inattendus.

Que le Seigneur soit à vos coté comme il est du mien .

A bientôt.






7 commentaires:

  1. Un lien m’a amené à votre blog.
    Je m’appelle Sylvie, et je voulais vous donner mon avis concernant votre souhaite de créer une communauté Amish en France.
    La France n’a pas le même esprit conservateur et religieux comme aux Etats-Unis où les gens n’ont pas peur de parler de religion et n’ont pas honte de hisser le drapeau patriotique.
    Les Amish sont perçus en France comme une secte car l’esprit communautaire n’est pas de mise, ils vivent comme au Moyen-Age, ils sont consanguins, pire ils tuent les bébés handicapés. Les avis sont très partagés.
    Le côté qui séduit les Français est le côté « écolo-bio » dont les gauchos bobos raffolent, manger sainement, l’artisanat, un dépaysement pour une semaine de vacances.
    Mais ne parlez surtout pas de Dieu, cela est très mal perçu, les Français sont anticléricaux dans l’ensemble.
    Outre les anticléricaux, il y a les féministes qui s’insurgent de voir ces femmes sans contraception avec autant d’enfants, soumises à leur mari, sans profession, et que toute leur vie est consacré à la vie de famille et la tenue du foyer. Cela leur semble profondément archaïque et régressif après tant de combat pour la liberté de la femme.
    J’ai la conviction que l’on ne devient pas Amish, que l’ont « naît » Amish, Il y a très peu de convertis, un tout petit pourcentage, les raisons majeures sont la barrière de la langue, le German Deutch pour les offices et l’anglais, et la deuxième raison est la vie austère et ses règlements lorsque l’on vient de la société de consommation.
    Lorsqu’une personne veut devenir religieuse ou prêtre, les Institutions font très attention, le pourcentage au-delà de la quarantaine est très faible car l’intégration est beaucoup plus difficile. Les jeunes sont plus malléables. La foi ne suffit pas. Il faut trouver un équilibre.
    Actuellement dans la communauté Amish il y a un profond déséquilibre entre ceux qui souhaitent vivre avec plus de modernité sans renier leur tradition (les beachy amish) et la branche dure comme les Schwartzentrubber qui ne veulent perpétuer la loi de leur ancêtres.
    Mais les Amish sont de moins en moins libres, et doivent rendre toujours plus de compte à l’Etat, par exemple les femmes accouchaient autrefois à la maison, maintenant il existe des hôpitaux spéciaux pour eux, cela permet de contrôler les naissances.
    Ils ne font pas l’armée mais en échange il doivent faire deux ans de tâches d’utilité collective pour l’Etat.
    Les terres sont de plus en plus chères et les Amish ne travaillent plus pour eux, mais ont des employeurs, les femmes travaillent dans des petits commerces où elles sont des employées modèles. L’autarcie est à la mode, peur de l’avenir et on se réfère aux Amish qui peuvent vivre en autosuffisance sans problème parce qu’ils sont nombreux et plus il y a de jeunes pour prendre la relève plus cela fonctionne. Un Amish prend « sa retraite » très tôt vers la cinquantaine, il transmet la ferme à son fils aîné, même si il travaille encore, la responsabilité est donnée à l’ainé.

    Tout cela engendre des bouleversements et les Amish devront trouver des solutions pour le futur sinon ils seront tour à tour excomuniés et leurs communautés éclatées se reconvertiront chez les évangéliques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne soyez pas effrayé les extrêmes ne mène nul part les Amish sont ouvert à l extérieur je vous rassure pas tous mais la majorité .
      Ils ne doute pas et ont cette force en eux de marché vers l avant sur la même route.
      Toute alternative ne peut qu' apporté force et espoir ainsi que ce projet .
      A bientôt .

      L auteur du blog .


      Supprimer
  2. suite,

    En tant que femme je ne pourrais intégrer une vie de famille, je n'ai pas d'enfants et je n'en ai jamais voulu, cela serait au-dessus de mes forces, je me suiciderais. Je suis une solitaire et il y a à mon goût un manque d'intimité.
    Maintenant j'aimerais savoir cuisiner comme une Amish, coudre comme une Amish, travailler le bois comme un Amish, dresser un cheval et conduire une carriole comme un Amish, avoir la connaissance de la terre d'un Amish. Je n'aimerais pas aller à l'église comme un Amish, je n'aimerais pas porter des jupes et avoir un mari avec une longue barbe de Amish, obéir à des règlements Amish, vivre en communauté comme un Amish.

    Je ne suis pas pratiquante, mais ce dont je suis sûre c'est que les prières ne valent rien si nos actes ne suivent pas, essayer d'être humble et bon comme un Amish serait déjà un sommet.
    Je me sens toute petite devant la foi si profonde des Amish, c'est une leçon de vie.
    J'ai beaucoup la phrase sur votre blog : les monstres d'aujourd'hui seront l'humanité de demain, c'est tellement vrai mais les monstres sont bien plus agressifs que des Amish pacifistes.
    salutations
    Sylvie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Amish ne sont pas solitaire mais c est nous qui le sommes devenue .Il y a des règles j en convient et nous en voyons aujourd huit pourquoi .
      Pou pouvoir avoir ce savoir il faut déjà le vouloir l un ne va pas sans l autre .Tout reste à construire mais moi je ne demande rien sauf de savoir quand est ce qu on commence et avec qui et vous ?

      Supprimer
  3. Bonjour,

    Merci d'avoir répondu à mes commentaires. Je ne suis nullement effrayée par la vie des Amish et je ne pense pas qu'ils sont solitaires bien au contraire.

    Comme je vous le disais, je n'ai pas construis de vie de famille, les enfants n'ont jamais été au coeur de mes préoccupations ce qui est en revanche un noyau central dans la vie des Amish. Je souffrirais de vivre en communauté et d'avoir à élever plusieurs enfants, je ne suis pas maternelle. C'est une idée reçue que la femme doit absolument procréer pour être reconnue comme tel ou être une bonne épouse.
    Je suis peut-être individualiste à vos yeux, mais je me qualifierais autrement, je suis en retrait, j'en ai besoin pour pouvoir créer, peindre, sculpter, écrire, rêver.Je suis solitaire de nature, étant petite je ne me mêlais pas aux autres enfants.
    Ma vie ne se limite pas aux trois fondements de la doctrine Amish : Dieu - la famille - le travail.
    Je crois que rejeter l'individualité de l'homme est une erreur, l'homme a besoin de SOLITUDE et de SILENCE comme le Christ dans le jardin des Oliviers. On sent bien la peur de l'excommunication chez les Amish, on enlève un maillon et ils sont perdus, mais ils ont de la ressource et reconstruisent très vite un réseau car ils ne savent pas vivre seuls.La population des amish est en constante augmentation, il ont un fort taux de natalité et se répandent maintenant dans d'autres continents.

    Savoir être seul c'est apprendre à se connaître soi-même.
    Quand vous dites que l'on ne peut obtenir le savoir sans s'impliquer spirituellement et communautairement c'est en parti vrai et faux. Les Amish ont des choses à apporter aux "English" et inversement. Ne croyez-vous pas qu'un Amish serait émerveillé de voir la Chapelle Sixtine, une autre façon de louer Dieu , j'aimerais pouvoir échanger ainsi, parler de l'Art, car il n'y a pas d'ART sans Dieu. Tous les grand chefs-d'oeuvres ont été réalisé pas des croyants, la spiritualité élève l'art. Tout le reste est de l'Art MINEUR.
    Les Shakers, ont sans le savoir créer des meubles d'art de toute beauté car ils étaient fabriqués dans une étroite philosophie divine, à savoir qu'ils devaient être d'abord utiles et dépouillés de tout éléments superflus, ce qui les distinguaient du mobilier venant du "monde". Ce qui prouve que même dans l'artisanat populaire, un simple objet utilitaire, lorsqu 'il est fait avec l'amour de Dieu, il prend tout son sens et devient "beauté". Pour les Shakers, la propreté aussi est très importante car il n'y a pas de saleté au paradis.

    Je suis une femme bien dans ma société actuelle, bien que je n'ai pas de télévision, pas de portable, pas de micro ondes sauf l'ordinateur qui m'a ouvert bien des portes sur la connaissance.
    C'est un outil fantastique si l'on ne tombe pas dans le piège de l'utiliser à de mauvaises fins.
    Paradoxalement j'aime aussi retrouver la simplicité que l'on retrouve chez es Amish. Je suis Alsacienne, cela doit parler à un Amish....
    Je crois que j'en ferais plutôt des amis que de l'être moi-même car je ne pourrais pas adhérer aux fondements communautaires .

    Votre mission est tout à fait louable, peut-être inscrirez-vous votre nom dans l'histoire des Amish en Europe.....je vous le souhaite. Si cela doit se faire, Dieu vous accompagne.
    Sylvie




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sylvie .

      Je comprend et respect votre choix .
      Merci d avoir partagé avec moi comme quoi vous n êtes pas si solitaire que ça .
      Je vous rassure je n est pas de famille non plus mais je reste toujours émerveillé devant le sourire d un enfant .

      Que le Seigneur soit à tes coté comme il est du mien .
      A bientôt .

      L auteur du blog Dominique

      Supprimer
  4. Bonsoir,

    Les enfants Amish respirent la joie de vivre et je les trouvent très souriants, peut-être et certainement davantage que ceux que je peux voir, leur jeux sont simples, ils ne sont pas formatés et conditionnés à consommer, mais à travailler en apprenant (ce qui serait une maltraitance en France!!).
    Ne croyez pas que je n'aime pas les enfants mais je ne me sens pas être mère même si autour de moi beaucoup pensent que j'aurais été une maman formidable.
    Je vous laisse car je travaille de nuit avec des handicapés mentaux adultes dans une institution religieuse et oui!!!!. Cela me permet de créer en journée et de décompresser car c'est un travail difficile mais très gratifiant.
    Nous avons chacun un parcours que Dieu a tracé pour nous et il n'est pas donné à tout le monde d'engendrer et de perpétuer. Cela ne nous empêche pas de vivre une vie pleine et riche et d'être heureux. J'ai parfois la visite de mon neveu et ma nièce une journée mais quand ils repartent je suis éreintée!!!!
    Je suis solitaire lorsque je travaille mon art, mais je suis sociable.
    Je vous souhaite un bon week-end.
    Sylvie

    RépondreSupprimer