mardi 18 février 2014

toute ces vie détruitent et perdus

Au nom de l argent .
Au nom de la cupidité .
Au nom de l égoïsme .
Au nom de l individualité collective .
Au nom de la violence .
Au nom d'institutions qui ne sont plus qu'un miroir aux alouettes.

Désolé moi d'abord les autres ensuite voila ce que l on nous a enseigné et transmis comme exemple allant parfois  jusqu'à' l'extrême c est à dire la perte de notre humanité .

Tout s'apprend encore faut il savoir comment .
Interdire hurlé sur ses enfants ,les maltraités physiquement et intérieurement est souvent un appel de détresse des parents ne sachant plus vers qui se tourné finissant par accuser leur rejetons de leur malheur .

Mais qu'avons nous construit pour répondre à cet appel de détresse, internet qui reste muet ,un numéro de téléphone toujours occupé ,des portes qui reste fermé  quel belle image  effectivement .
J ai toujours préféré le contact humain  aux téléphone  et vous ?

Tout reste à construire  et j'en suis bien désolé  mais voila une vérité absolu .
Nous vivons dans le mensonge pour  cacher cette vérité mettant une image positif sur un échec collective .

Si ce projet comporte des règles de simplicité  à la porté de tous et de toute certaine sont bien destiné à ceux et à celle qui sauront trouvé cette inspiration Anabaptiste pourront se dépasser et verront par eux mêmes que cela n était pas si difficile de ça .

Mon inspiration, ma foi ,ce projet  est bien plus important qu'un portable ,une console de jeux,  une voiture,des vêtements hors de prix et d une paire de chaussures confectionné par des peuples qui crient leur détressent  .
Cet exemple est un projet, une association,une communauté libre sans entrave .

Pour changer nous devons déjà changer notre façon de nous montrer  et proclamer notre foi par un choix celui d être et de devenir des Anabaptistes .



Si cette simplicité me permet de répondre à ces questions  alors je n hésiterai pas voila bien une route à prendre .

Que le Seigneur soit à vos coté .

A bientôt.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire